La blockchain peut être défini comme une technologie de transmission d’informations et de stockage. Elle permet à ses utilisateurs de partager des données sans intermédiaire.

La blockchain s’apparente à une base de données, toute personne membre de ce système est autorisé à apporter des changements en ajoutant un nouveau « bloc », correspondant à une transaction. Chaque changement nécessite une procédure complexe qui doit être contrôlée et validée par tous les membres. Après validation, cette nouvelle transaction est datée et rejoint la chaîne de blocs de façon permanente et transparente. Ainsi, il appartient à tous les membres du réseau de confirmer chaque transaction, sans que cela ne nécessite l’aide d’un intermédiaire, à l’inverse du fonctionnement des banques centrales. On parle alors de décentralisation.

La naissance de la blockchain

En 2008, Satoshi Nakamoto publie son livre blanc intitulé « Bitcoin, a peer-to-peer electronic cash system ». Dans ce livre, Satoshi Nakamoto met en avant un concept révolutionnaire : un réseau décentralisé et public permettant de gérer et contrôler les monnaies virtuelles échangées. Satoshi Nakamoto est un pseudonyme, personne n’a jamais su qui se cache derrière le ou les créateur(s) de ce nouveau système monétaire. Un an plus tard, il crée la première devise numérique : le Bitcoin (BTC), devenu aujourd’hui l’actif numérique le plus important en matière de capitalisation. En 2021, Le prix du Bitcoin a atteint la valeur maximale de 50 000 EUR et 60 000 USD, tandis qu’il valait environ 5 USB en 2009.

Comment fonctionne une blockchain ?

Comme évoqué ci-dessus, la blockchain est alimentée par les personnes membres du réseau dont le rôle est de vérifier les transactions. Ces personnes sont appelées les « mineurs » et leur travail consiste donc à « miner ». Pour confirmer une transaction émise, les mineurs doivent résoudre un problème mathématique et trouver le produit d’une fonction cryptographique pour connecter le nouveau bloc, le résultat est appelé « preuve de travail ». En échange de ce service, le mineur ayant trouvé la solution reçoit alors une récompense monétaire sous forme de tokens (« jetons » en français).  

Le minage demande une puissance de calcul de plus en plus importante au fur et à mesure que le nombre de devises augmente. Ainsi, les principales cryptomonnaies rassemblant des milliers de transactions par seconde (telles que le Bitcoin, le Litecoin, l’Ethereum, etc) deviennent trop complexes pour être minées par des particuliers. Elles sont donc créées dans de grandes usines composées de dizaines de milliers de serveurs.

Ce système ingénieux se base sur trois innovations : l’absence d’organe central de contrôle, une procédure de sécurité inviolable et une totale transparence.

Lorsque l’on parle de blockchain, on pense systématiquement aux Bitcoins et au moyen de paiement décentralisé. Mais la technologie de la blockchain ne se réduit pas à la crypto-monnaie et n’est pas seulement utilisée pour acheter ou vendre de l’actif numérique. Son système de stockage et de transmission d’informations transparent et sécurisé permet également d’exécuter tous types de programmes et d’applications de manière décentralisée, dans le domaine de la santé, de l’immobilier, de l’assurance, etc.

Quelles sont les avantages de la blockchain ?  

Le mécanisme de la blockchain comporte plusieurs avantages. Une sécurité inviolable grâce à une technologie de cryptographie hautement sécurisée.  La validation de chaque transaction est effectuée par un ensemble anonyme d’utilisateurs, ce qui évite les transferts malhonnêtes. Son fonctionnement totalement décentralisé offre des frais de transaction minimes, à l’inverse du système bancaire traditionnel (frais de gestion, frais de contrôle, etc.). Enfin, la blockchain permet une rapidité des transactions, puisque la validation ne prend que quelques secondes ou minutes. Elle reste toutefois vulnérable aux attaques et peut s’exposer à des risques de piratage.

Le système de blockchain a su séduire un grand nombre d’investisseurs, grâce à ses avantages et aux belles perspectives de la monnaie numérique. Les prévisions des experts prédisent une forte croissance de l’économie virtuelle pour les prochaines années. Tandis que d’autres considèrent que ce système financier repose sur une bulle spéculative sur le point d’éclater. Nul ne peut prédire véritablement l’avenir de la cryptomonnaie.

La blockchain et les crypto-monnaies

La cryptomonnaie peut être qualifiée de monnaie virtuelle et fiduciaire. Comme son nom l’indique, elle est exclusivement numérique et ne possède pas d’équivalent en monnaie physique, à l’inverse de la monnaie traditionnelle. Reposant sur le système de la blockchain, cette nouvelle monnaie est indépendante des institutions financières. Son échange dépend d’une organisation de pair-à-pair et non d’une entité supérieure telle qu’une Banque Centrale. Ce sont les membres de l’écosystème qui participent au contrôle et à la vérification de chaque transaction.

Le concept de cryptomonnaie est apparu au même temps que la blockchain. Sa création et sa circulation dépendent de la technologie blockchain. Une transaction de devises numériques se présente sous la forme d’un nouveau bloc composé de suites cryptographiques, qui vient rejoindre la chaîne de blocs.

La cryptomonnaie est un véritable moyen de paiement. Cet actif peut être utilisé pour acheter des biens et des services et peut également être échangé contre de l’argent traditionnel par l’intermédiaire de plateformes de trading en ligne. Ces plateformes d’échanges proposent un panel plus ou moins important d’actifs numériques et une analyse technique du marché. Les utilisateurs effectuent un travail de spéculation en investissant le type de devise de leur choix, en fonction du marché et dans le but de réaliser des profits. Les plateformes les plus connues sont Kraken, Luna, Coinbase, Etoro, Binance, etc.

En tant que monnaie indépendante, la cryptomonnaie a l’avantage de ne pas dépendre de l’inflation. En revanche, elle est extrêmement volatile et repose sur un marché hautement spéculatif, puisque son cours dépend de l’offre et la demande. Cela provoque des fluctuations constantes et parfois très fortes, la valeur d’une devise peut croître ou chuter significativement en seulement quelques heures.

Avant de commencer à échanger de la devise virtuelle via une plateforme de trading, il convient d’être totalement informé sur le marché de la cryptomonnaie, sur le fonctionnement de la blockchain et d’être pleinement conscient de la volatilité des monnaies, d’autant plus pour les investisseurs débutants.

Pour résumé, la blockchain est une technologie rapide et sécurisée prenant la forme d’une base de données. Celle-ci est partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, à titre égal et indépendamment d’un organe central. Ce système révolutionnaire permet de former un écosystème où chaque entité peut coopérer de manière directe, traçable et sûre.